À la une

picture.jpg

Analyse de la vidéo de BOTW !

Nous avons analysé au grand complet la dernière vidéo mise en ligne par Nintendo pour Breath of the Wild ! Prenez le temps d'aller la lire et de voir toutes les images grand format que nous avons soigneusement tiré de ce trailer :D !

ÇA SE PASSE ICI !

picture.jpg

Tout sur Breath of the Wild

Voyez tout ce que nous savons ainsi qu'une tonne d'images et des vidéos/démos dans nos dernières nouvelles sur le site ! Pleins de nouveautés et d'heureuses surprises pour ce tout nouveau Zelda au monde ouvert grandiose et rempli de mystères... :D

ÇA SE PASSE ICI !

picture.jpg

Critique : Hyrule Warriors 3DS

Vous avez adoré la version Wii U du populaire jeu Hyrule Warriors dans lequel vous pouvez incarner de nombreux personnages de la série Zelda ? Vous allez craquer pour ce port sur 3DS !

NOTRE TEST ICI !

picture.jpg

Critique : Twilight Princess HD

Avec un peu de retard, certes, mais elle est belle et bien là : notre critique complète de Twilight Princess en HD ! Pour ceux et celles qui étaient indécis à se procurer le jeu une deuxième fois, c'est à lire !

LISEZ LE ICI !

Test

the-minish-cap

Encore un opus à ne surtout pas manquer, qui fait honneur à la série.

Scénario

L’histoire reste dans la lignée de tous les autres. Link se voit encore une fois confié le sort du royaume d’Hyrule et de la princesse Zelda, face à un nouvel ennemi du nom de Vaati. Moins puissant que Ganondorf, ennemi traditionnel de Link, il est cependant responsable du chaos qui règne une nouvelle fois sur la contrée. Notre petit elfe, prend alors le sort du monde entre ses mains.

En revanche, une fois encore, Link reste un enfant, au grand désespoir de certains, vous me direz. L’idée qu’a inclus Miyamoto, se base sur le monde miniature des fameux « Minish », des petits êtres que seules les personnes de moins de 18 ans peuvent voir (21 aux USA ^^). Ce sont les seules qui ont la capacité d’enlever la malédiction que notre chère princesse a encore une fois subie. Ainsi Link devra traverser tout le pays avec l’aide d’un chapeau magique du nom d’Exelo, qui a le pouvoir de miniaturiser notre héros. Des lors, de simples monstres passeront au stade de véritables boss de fins de donjon. Mais je ne vous en dis pas plus, cela risquerait de vous enlevez tout le charme du jeu.

Il n’en reste pas moins que le scénario reste digne de notre créateur à tous.

Gameplay et maniabilité

En tant qu’habitant du vieux monde, The Minish Cap résonna dans nos esprits comme une bombe, car pour la première fois, un Zelda sortait sur le sol européen avant même l’Amérique, le 12 novembre 2004. Qu’elle ne fut pas alors la joie de tous les fans du petit bonhomme vert, qui pour la première fois apparaissait sur la petit portable de Nintendo.

Noël se profilant sous peu, l’idée de cadeau pour bon nombre d’entre nous, était tout trouvée.

Une fois n’est pas coutume, Miyamoto incorpora des idées novatrices à cet opus, tout en y incorporant la touche de fraicheur, qui avait jusqu’à lors fait le triomphe des épisodes précédents. S’ouvrait alors pour nous, une ère nouvelle.

Graphismes et sons

Des les premières minutes de jeu, on ne peut qu’être étonné par la finesse des dessins, qui pour une petite portable de 32 Bits, nous transporte au-delà de nos espérances. Un graphisme digne d’un monde enfantin, coloré, plein de charme qui continue de faire honneur à la série. On peut ainsi aisément faire le rapprochement, entre le Cell-Shading de Wind Waker et ce Zelda, quant à la qualité des textures. On en prend ainsi plein la vue des les premières minutes. L’évolution est tout aussi perceptible pour les fans, qui peuvent immédiatement se rendre compte de l’apparition d’un jeu 2D, qui donne toutefois l’impression à certains moments d’être sur du 3D.

La bande reste encore une fois à la hauteur de nos espérances bien qu’au final, certaines sont dénuées de nouveautés et ressemblent forts à ce que l’on a déjà entendu. Mais on ne peut que s’incliner quand à l’envoutement de certains sons. Le fameux bruit du coffre qui s’ouvre, le fait de voir Link présenter l’objet au sommet de ses mains, reste pour nos oreilles un son que l’on aime et qui nous fait bien sentir que l’on est dans un véritable Zelda.

Verdict

Avec son histoire, ses nouveaux personnages et ses graphismes prenant et surprenant pour une console portable de cette génération, The Minish Cap s'installe comme un très bon jeu dans la liste de ses confrères de la série Zelda.

Points forts :

- C’est un Zelda =) !

- Scénario nouveau et appréciable

- Possibilité de devenir très petit sympathique !

- Un nouveau grand méchant ; Vaati

Points faibles :

- Durée de vie qui aurait pu être revue

- Graphisme beaux mais encore un peu enfantin...

Détails en chiffres

Scénario : 19/20

Rienque le fait d'affronter un nouvel ennemi tout aussi grand que Ganondorf et de devoir sauver encore une fois la princesse Zelda ne vous suffit-il donc pas ? ;P

Gameplay/maniabilité : 20/20

Rien à redire. Facile à prendre en main. La possibilité de pouvoir contrôler un Link aussi petit qu'une punaise ou encore de vous faire mener par votre chapeau parlant reste amusante en tous points !

Graphisme : 19/20

C’est beau, c’est frais, mais cela reste enfantin.

Bande son : 19/20

Digne des plus grands Zelda. On regrette cependant d’entendre des fakes remix d’anciens titres même si cela fait toujours grand plaisir.

Durée de vie : 18/20

Durée de vie moyenne, mais qui se complète, par l’éternelle recherche des fragments de cœurs, comme dans à peu près tous les Zelda...

Note finale : 19/20

Nous suivre